La conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle reste un enjeu crucial, à la fois pour les dirigeants et pour les salariés. Celui qui est à la tête de son entreprise se doit de rester un exemple à suivre en la matière afin de garantir la bonne ambiance de travail : harmonieux mélange de convivialité et de sérieux. Petit retour sur quelques recommandations utiles pour protéger sa vie privée au bureau sans se montrer obtus pour autant.

Faire preuve d'une rigueur intransigeante

Savoir précisément les informations qu'il convient de divulguer ou non demeure un atout essentiel pour réussir à maintenir une certaine distance avec ses employés ou ses collègues. Une bonne pratique consiste à réfléchir aux sujets personnels qui peuvent être abordés au bureau ainsi que ceux qu'il convient de garder pour soi. Par exemple, certains pourront communiquer sur un événement majeur de leur vie comme un mariage ou une naissance tandis qu'ils préféreront passer sous silence des problèmes familiaux ou des événements plus douloureux. Bien que cette réflexion n'ait pas vocation à rester totalement figée, il demeure évident qu'elle ne remplira réellement ses fonctions qu'à la seule condition d'être suivie avec le plus de rigueur possible. Se fixer des limites semble une qualité cardinale, que l'on soit salarié ou chef d'entreprise. Être incapable de se dominer et transgresser ces principes, pourrait se révéler dangereux. Disciplinez-vous !

Bien séparer ses outils professionnels et ses outils personnels

Même si bien séparer sa vie privée de sa vie professionnelle ne s'avère pas chose facile aujourd'hui avec les nouvelles technologies, il convient néanmoins de limiter les risques. Évitez d'utiliser votre matériel professionnel à des fins personnelles et vice-versa. On pense notamment au téléphone portable. Évitez d'envoyer des messages de votre smartphone professionnel ou pensez à bien vider le contenu de votre appareil au fur et à mesure. Votre patron sera dans son bon droit de vous demander votre téléphone et de regarder vos messages s'il le souhaite. Qu'il s'agisse de votre portable, ordinateur, clé USB, pensez à limiter leur utilisation pour un usage privé. Dans le cas inverse, pensez à bien supprimer automatiquement vos données sur ces différents périphériques.
Bien intituler l'objet de ses mails : une sécurité. Depuis l'arrêt " Nikon " du 2 octobre 2001, la Cour de cassation a interdit à l'employeur de violer le secret des correspondances d'un salarié, même sur le lieu de travail. Toutefois, cet arrêt n'est valable qu'à une seule condition : le salarié doit bien notifier en toutes lettres dans le libellé " objet " de ses mails, la mention " PERSO " ou " PRIVE ". Il doit en faire de même pour les dossiers laissés sur le bureau ou les pièces jointes envoyées. Ainsi, pensez à bien veiller à ce que chaque dossier et chaque fichier personnels fassent état de leur caractère personnel. Dans le cas inverse, l'employeur ou vos collègues pourront fouiller dans votre vie privée en toute légalité.

Encadrer l'utilisation des réseaux sociaux

Le mieux reste d'éviter l'utilisation des réseaux sociaux pendant ses heures de bureau, mais cela devient une pratique de plus en plus difficile, compte tenu de l'omniprésence de ces outils de communication digitale dans le milieu professionnel. Deux possibilités s'offrent à vous : soit vous créez deux comptes différents pour les réseaux sociaux si vous vous en servez dans le cadre de votre travail, soit vous bannissez toutes photos ou commentaires personnels de vos publications, de sorte que votre compte demeure le plus neutre et le plus professionnel possible.

Limiter l'intrusion d'objets personnels au bureau

Un conseil utile que l'on peut donner à tous ceux qui désirent se prémunir de trop de familiarités au bureau : pensez à réduire le nombre d'objets personnels comme les photos ou les bibelots et isolez-vous lors de vos appels privés. Il ne faut pas pour autant se montrer radical et s'interdire la personnalisation de son bureau. Ce qui importe, c'est de choisir ce qu'on veut bien laisser voir à un oeil extérieur, particulièrement à celui de ses collaborateurs.

Protéger sa vie privée : avantages et inconvénients

En protégeant sa vie privée, on limite considérablement les influences et les pressions extérieures potentielles. Celui qui sait rester discret s'abstient de devoir rendre des comptes et gagne en autonomie. Choisir ce comportement en tant que dirigeant d'entreprise, c'est aussi miser sur un exemple à suivre pour les employés : la plupart des entreprises ont même inscrit dans leur code de bonne conduite l'obligation de se montrer circonspect dans les échanges entre salariés.
En outre, le culte du secret nourrit la spéculation et fait de celui qui l'adopte une personne aux mille visages. Il est celui dont on sait peu de chose en dehors du cadre professionnel. Cette attitude, si elle n'est pas bien dosée, pourra aussi vous nuire. Vouloir à tout prix protéger sa vie privée, c'est prendre le risque de tomber dans l'excès et de paraître fermé, voire glacial et donc de vous exclure de toute vie sociale au bureau.