De plus en plus de cadres choisissent de devenir consultants indépendants. Créer son activité de conseil est une démarche qui demande de la volonté. Cette voie requiert non seulement une expertise forte, mais aussi un solide réseau de contacts. Voici quelques conseils pour réussir à vous imposer sur le marché de la prestation intellectuelle.

Analyser ses motivations

Créer son activité de conseil doit être un projet mûrement réfléchi, en accord avec vos ambitions professionnelles. Dans un contexte de crise économique (avec toutes les difficultés managériales que cela implique), la tentation est grande de s'affranchir du carcan de l'entreprise pour exercer son activité à son compte.

Néanmoins, une carrière de consultant demande une grande confiance en soi pour convaincre et fidéliser un réseau de clients. Soyez sûr de vous avant de vous lancer. La solitude des débuts ne doit pas entraver votre progression !

Être polyvalent

Un consultant indépendant met son expertise au service de ses clients... Mais il est aussi un fin commercial capable de faire son autopromotion et de décrocher de nouveaux contrats. Il est important de se montrer pugnace et patient.

Par ailleurs, la diversité des clients d'un consultant demande une grande capacité d'adaptation : vous n'êtes plus dans le giron de l'entreprise, et vous entrez dans un univers où tous types de clients peuvent vous solliciter, élargissant ainsi votre champ d'expertise.

Préparer son projet

Être un expert doté d'un bon réseau est une chose, mais déployer un véritable projet professionnel en solo en est une autre. Pour devenir un bon consultant, vous devez d'abord mûrir votre projet et le positionnement que vous souhaitez définir pour votre activité. Comment allez-vous vous démarquer sur le marché du conseil ? Quel sera votre discours commercial ? Quelles sont vos forces et faiblesses ? Qui sont vos concurrents ? Autant de questions auxquelles il faut répondre avant de se lancer.

Si une prestation intellectuelle ne demande qu'un faible investissement financier de départ, une bonne préparation vaut de l'or. Contactez vos anciens partenaires ou prestataires, activez votre réseau et construisez une stratégie pour développer votre activité en assurant vos premières missions.

Choisir le bon statut

Créer son activité de conseil est une entreprise solitaire (du moins au début). Seul responsable de vous-même, vous devez trouver le statut juridique adéquat pour votre société. Autoentreprise, EURL, SAS... Chaque statut présente des avantages particuliers, qu'il convient de faire coïncider avec votre projet.

L'autoentreprise est un dispositif souple qui permet de démarrer en bénéficiant d'un minimum de charges : le statut est facile à créer, et vous pouvez en changer rapidement dès que votre activité prend de l'ampleur.

S'organiser et gérer son temps

Créer son activité de conseil vous libère de l'encadrement de l'entreprise, mais attention à ne pas tomber dans l'écueil de l'ultra-flexibilité ! Organisez votre charge de travail de façon à ne pas devenir corvéable ou constamment disponible. Le droit du travail en France protège les salariés afin de préserver le cadre de leur vie privée, et vous devrez en faire de même avec vos clients. Organisez votre temps de façon à trouver le bon équilibre et installer votre entreprise de conseil dans la durée.