Aujourd'hui, le basculement vers l'entrepreneuriat virtuel est plus qu'amorcé. A l'heure ou la création d'entreprise s'effectue principalement sur Internet, la question du coût de la mise en place d'une structure reste toutefois au coeur des préoccupations des entrepreneurs. Ce guide vous permettra de découvrir les éléments constitutifs du coût relatif à la création d'une société ainsi que les différents critères qui l'influencent.

Les coûts liés à la forme juridique choisie

Si les vitrines des entreprises se font de plus en plus sur le web, les statuts juridiques pour se lancer  demeurent quant à eux toujours bien réels. L'inscription au registre du commerce est obligatoire et la forme juridique choisie et enregistrée influe très nettement sur le coût de création de la structure. Si vous optez pour la création d'une entreprise individuelle, en tant que micro-entrepreneur ou travailleur freelance, la création et l'officialisation de la structure ne vous coûtera rien. Un enregistrement auprès de l'URSSAF, via le portail web dédié, suffit. En revanche, si vous optez pour la création d'une entreprise sous le statut juridique de SA, de SARL ou encore de SAS, l'enregistrement du statut de la structure entraîne des coûts, à peu près équivalents d'un statut à l'autre. Les frais d'enregistrement auprès du service des impôts sont gratuits, mais les démarches restent  très chronophages. L'enregistrement auprès du greffe du tribunal de commerce coûte en moyenne 50€. Les prix des annonces légales concernant la création de l'entreprise s'échelonnent entre 100 et 300€ selon le nombre, la teneur, la longueur et le temps pendant lequel l'annonce est diffusée.

Les coûts liés à la rédaction des statuts

Il est recommandé de faire appel à des conseillers en création d'entreprise, qui interviennent notamment à l'étape de rédaction des statuts. Il convient d'inclure la rémunération de ces spécialistes du domaine juridique, aux coûts de création de l'entreprise. Ces derniers proposent des forfaits de conseils, dont les tarifs varient en général entre 300 et 2000€, selon l'étendue de l'action, qu'il s'agisse de simples conseils et de veille rédactionnelle, ou bien de la rédaction des statuts. Le coût peut paraître élevé, mais c'est le prix à payer afin d'avoir des statuts juridiques conformes et qui vous protègent, sachant que tout manquement dans la rédaction des statuts peut entraîner des conséquences néfastes au développement de la société. Il faut savoir que toute rectification et réécriture d'une moindre ligne des statuts coûte en moyenne 4OO€, le greffe considérant que tous les frais de création et d'enregistrement redeviennent de nouveau à votre charge, comme si vous présentiez un dossier de création à l'étape zéro. Le recours à des professionnels prend alors tout son sens.

Les coûts de création d'un site web

Créer son site web fait désormais partie des incontournables ! La mise en place d'un site vitrine est accessible (environ 200€ par an) même s'il aura peu de chances de ressortir dans les premiers résultats de Google. Si vous souhaitez dès le début posséder une boutique en ligne ergonomique, dont l'esthétique numérique correspond à l'univers marchand de votre marque, vous devrez faire appel à un professionnel. Le coût de la création du site jusqu'à sa mise en ligne, dont la valeur s'échelonne de 3 500 à 50 000€ environ, dépend du type de vitrine virtuelle que vous désirez mettre en place, qu'il s'agisse d'un simple site-vitrine ou d'une plateforme e-commerce à l'affichage dynamique et interactif. Bien souvent, ces tarifs incluent également des campagnes d'optimisation en matière de référencement du site web.

Ceux qu'on oublie et pourtant !

Il existe deux autres centres de coûts qui demeurent bien souvent négligés par les jeunes créateurs d'entreprise : les frais bancaires et le recours à l'expert-comptable. Les commerçants, micro-entrepreneurs et sociétés sont dans l'obligation de détenir un compte bancaire professionnel, ce qui n'est pas le cas pour ceux qui exercent en tant qu'entreprise individuelle, artisan, profession libérale ou artiste. L'ouverture d'un compte professionnel vous coûtera entre 10 et 35 euros par mois en fonction de l'organisme bancaire choisi, auxquels s'ajoute une commission de quelques pourcents (entre 0,05 et 0,2 euros environ) liée aux frais de mouvements. Quant à l'expert-comptable, il est indispensable d'y avoir recours en amont du projet, car cela vous permettra notamment de valider votre plan de trésorerie au moment où vous établissez votre business plan. Pendant la phase de création, l'expert-comptable sera également un appui de poids quand il s'agira d'accomplir toutes les démarches. Le prix d'un expert-comptable varie énormément, en fonction du volume de travail que vous lui donnerez et de ses compétences. En règle générale, au début d'une aventure entrepreneuriale, comptez une centaine d'euros par mois pour vous offrir les services d'un professionnel.