L'assaillant, Karim Cheurfi, 39 ans, déjà condamné pour avoir tenté de tuer des policiers en 2001, n'était pas connu comme islamiste radicalisé. Deux autres policiers ont été blessés dans cet attentat perpétré à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle et revendiqué par l'organisation jihadiste État islamique (EI).