Malgré un taux de chômage stable de presque 3 millions au second trimestre 2015, certains secteurs continuent et ne cesseront de recruter.

De nombreux métiers à l'abri de la crise existent depuis un moment, mais opèrent discrètement.  D'autres sont nés de la croissance fulgurante de la technologie, couplée avec  l'évolution du commerce. Ces talents naissants sont de plus en plus demandés et ne risquent pas de connaître le chômage de sitôt. En voici quelques-uns.

Eleveur d'insectes comestibles

Déjà répandue dans certains pays, mais moins connue dans les pays occidentaux, l'entomophagie tend à se développer petit à petit. Les postes de techniciens d'élevage d'insectes comestibles sont encore rares en France, mais ils seront convoités sur le long terme. Ces éleveurs atypiques doivent détenir une connaissance pointue en  entomologie  et en traçabilité agroalimentaire pour nous servir de bons petits plats d'insectes. Très bon pour la santé il paraît !

Art-thérapeute

Plutôt évocateur, cela consiste à utiliser la potentielle expression artistique et la créativité d'une personne pour son développement personnel. Cela afin d'accélérer sa guérison ou du moins alléger ses peines. Ce métier est connu dans les secteurs éducatifs, médico-sociaux et sanitaires. L'art-thérapie requiert des aptitudes et compétences artistiques, mais aussi des qualités humaines évidentes pour exercer le poste.

Ingénieur en nanotechnologies

Expert de l'infiniment petit, il conçoit des solutions les plus modérées possible. Ce profil est très recherché dans les domaines suivants : automobile, ferroviaire, équipements énergétiques, aéronautique et spatial, santé, naval, mécanique, métallurgie, électro-informatique. L'ingénieur en nanotechnologies doit maîtriser la physique et des logiciels informatiques.

Gestionnaire des médias sociaux

Plus actif et connu depuis l'avènement du web 2.0, le community manager est responsable de toutes les interactions publiques sur un site web. Se trouvant au front de toutes les discussions, il devient médiateur et interlocuteur principal de sa communauté. Ce métier est accessible par toutes les filières. Cependant, le gestionnaire des médias sociaux doit obligatoirement maîtriser l'environnement du web, avoir un grand sens d'habileté, être réactif et polyvalent.

Expert de données

Face aux plus de 806 milliards gigaoctets de données stockées dans le monde, l'expert relève des données statistiques exploitables grâce à des algorithmes. L'extraction de données permet d'analyser des informations fines et pertinentes, comme la détection de fraude, l'analyse de consommation, l'optimisation de site web, etc. Les secteurs les plus concernés sont la télécommunication, le marketing, la finance et la santé.

Econome de flux

Véritable agent de l'économie d'énergie , il intervient sur les flux des déchets, l'eau, l'électricité, la climatisation, le chauffage, etc. L'économe de flux travaille d'arrache-pied afin de minimiser la surconsommation énergétique. Il optimise les installations, mais peut également corriger celles qui sont déjà en place. Accessible avec des compétences relatives en énergie et environnement, ce métier est exercé dans les domaines public et privé.

Outre ces profils, quelques métiers connus du grand public continueront également de recruter. Notamment, dans le domaine militaire, la distribution et la santé.

Quels autres métiers jugez-vous pérennes pour les années à venir ?