l'interview

Pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous, que faites-vous ?
Directeur du pôle Economie numérique et Communication du CEFAC, animateur du programme gouvernemental Transition Numérique.
Après une carrière de journaliste et plusieurs années dans le développement d'une société hôtelière, je suis aujourd'hui spécialisé dans l'accompagnement et la formation des entreprises de proximité dans le développement des usages numériques.
 

Que pensez-vous de l'entreprenariat en France aujourd'hui ?
En 10 ans, la France est devenue l'un des pays les plus dynamiques dans la création d'entreprise. Mais trop souvent, les dirigeants n'ont pas la volonté de faire grandir leur entreprise : trop de contraintes réglementaires, trop de barrières à l'entrée sur un marché, une méconnaissance des opportunités commerciales, etc. Grâce au numérique, il est possible aujourd'hui de développer son activité professionnelle plus facilement. Les entrepreneurs qui ont pris le virage numérique ont une meilleure capacité à anticiper les mutations de la société.

Qu'attendez-vous d'Orange propulse ? Quel genre de projets avez-vous envie de défendre ?
J'ai envie de défendre des projets qui se projettent dans l'avenir, tout en adressant un marché existant. Les technologies numériques ne constituent pas un Eldorado qui vient révolutionner les pratiques de consommation. Je les vois plutôt comme des outils qui rendent l'entreprise plus efficace, plus rentable, plus compétitive.

A quoi serez-vous particulièrement attentif lors des délibérations ?
Je serai particulièrement attentif aux projets qui répondent à certains principes de réalité. L'innovation d'entreprise, même si elle repose sur des technologies de rupture, doit adresser un marché réel, s'ancrer sur un territoire, répondre à un besoin de consommation.

Bertrand Gauthier
Directeur du pôle économique numérique et communication CEFAC

 

En savoir plus :
cefac.com