Souvent enviés pour leur créativité, leur liberté, leur richesse et leur influence, les créateurs d'entreprises font l'objet de nombreuses idées reçues. Il est grand temps de nuancer certains mythes sur les entrepreneurs...

1 – Les entrepreneurs sont surdiplômés

Les entrepreneurs ne sortent pas tous d'HEC ou d'une autre grande école de commerce. Nombreux sont les créateurs d'entreprises qui possèdent un niveau d'études inférieur ou équivalent au secondaire, voire aucun diplôme. Dans le monde de l'entrepreneuriat, le plus important c'est d'avoir de l'expertise et un fort savoir-faire. La créativité et la motivation ne sont pas synonymes de longues études.

2 – Il faut beaucoup d'argent pour se lancer dans l'entrepreneuriat

L'investissement de départ pour créer une entreprise peut être très minime. Cela dépend surtout de votre secteur d'activité. Par exemple, certains métiers de prestation de service (comme l'audit, le service à la personne ou la téléassistance) nécessitent peu d'investissement. De plus, de nombreuses solutions et aides financières existent : garanties d'emprunt bancaire par la Banque Publique d'Investissement, financements participatifs, prêts à taux zéro...

3 – Les entrepreneurs sont tout le temps en vacances et ont des horaires à la carte

Certes, l'entrepreneur n'a pas de comptes à rendre à un quelconque patron ou supérieur hiérarchique. Néanmoins, il a affaire à l'Urssaf, à ses investisseurs, ses clients, et doit se battre avec le RSI et autres organismes. Donc les week-ends d'un entrepreneur ressemblent plus à des lundis matin et lorsqu'il daigne partir en vacances c'est rarement sans son ordinateur portable.

4 – Les entrepreneurs recherchent avant tout la richesse

La richesse n'est pas le principal facteur de motivation lorsqu'on crée une entreprise. Les entrepreneurs recherchent avant tout l'indépendance. Ils veulent vivre une aventure différente et relever des défis.

5 – L'entrepreneur rêve de conquérir le monde, et surtout les Etats-Unis !

Le but ultime de tout entrepreneur n'est pas toujours d'entrer au CAC 40 ou dans le classement Forbes. Ce n'est pas le cas de votre boulanger ou de votre plombier, et pourtant, eux aussi sont des entrepreneurs. Ils ne rêvent pas tous non plus de transformer leur TPE en multinationale et de s'acheter une villa à Los Angeles.

Ceci n'est qu'un petit palmarès de ce que les entrepreneurs entendent au quotidien. Et vous, quelles autres idées préconçues pouvez-vous nous citer ?