Les moyens de sauvegarder des données en toute sécurité ont multiplié depuis l'évolution des hébergeurs web dans les années 2000. Leur capacité à stocker des informations en hébergeant des applications sur des serveurs informatiques ainsi que l'avènement du web 2.0 ont fait naître d'autres systèmes de stockage et de partage de données, notamment le cloud. Malgré cela, certaines idées reçues sur la sauvegarde des données persistent.

Idée reçue n°1 : les dispositifs physiques de sauvegarde sont les plus fiables.

Une grande partie des usagers restent persuadés que les disques durs, clés USB et DVD restent les plus solides et les plus efficaces pour stocker des données. Pourtant, ils peuvent se détériorer avec le temps ou au moindre catastrophe naturel, et une fois dans cet état il vous sera difficile, voire impossible, de récupérer vos documents. Ils sont également limités en terme d'espace de stockage et peut vous revenir cher au final. Un lot de DVD coûte en moyenne 20€, un disque dur 60€ et une clé USB 10€. Sauvegarder des données sur des équipements externes nécessite une plus grande vigilance pour ne pas les perdre. Par ailleurs pour être opérationnel, leur activation demande quelques minutes.

Idée reçue n°2 : les données sont bien en sécurité sur un ordinateur superpuissant.

Sachez déjà que tout équipement informatique connecté à Internet s'expose inévitablement aux virus en tous genres et que les derniers virus sur le web ne se contentent plus de vous espionner à distance. Même avec un ordinateur performant couplé d'un antivirus classique, les risquent que vous perdiez vos fichiers sont permanents. Et comme personne n'est à l'abri d'une panne informatique, un bug ou un plantage total sur votre ordinateur peut vous faire perdre des documents importants. Quant à un ordinateur portable, il risque en plus de se faire voler ou que vous l'oubliez quelque part.

Idée reçue n°3 : il faut sauvegarder ses données manuellement pour être sûr de bien les enregistrer.

Dans certains cas, il est vrai qu'enregistrer de manière systématique ses documents est une manière d'assurer leur sauvegarde. Cependant, un enregistrement manuel n'est pas fiable à 100%. Vous devez vous assurer qu'il n'y a eu aucune perte de fichier lors de l'enregistrement et que la qualité de vos documents reste intacte. En effet, il arrive qu'un antivirus bloque l'accès à certains fichiers qu'il juge corrompu même si ce n'est pas le cas. Si vous enregistrez vos données en ligne, celles-ci sont automatiquement scannées rapidement contre les virus et stockées de manière sécurisée avec leur qualité d'origine.

Idée reçue n°4 : il faut investir dans des équipements haut de gamme ou payer cher pour une meilleure sauvegarde de ses données.

L'état de votre support de stockage de données, qu'il soit ancien ou plus récent importe peu face à une mauvaise manipulation ou une erreur de synchronisation. Aucun matériel n'est de toute façon à l'abri d'un problème technique ou d'une détérioration temporelle. Les services d'hébergement proposent un espace de stockage assez confortable jusqu'à 500Go chez certains fournisseurs. Au-delà, vous devez payer des extensions correspondant à vos besoins. CloudGratuit propose sur leur site une liste des fournisseurs cloud avec le nombre d'espace de stockage offert. Orange propose quant à lui avec Le Cloud pro jusqu'à 100Go gratuitement selon votre situation avec en plus un bouquet de services à la carte. Le Cloud pro est accessible à tout public, particulier et professionnel, client Orange ou non.

Idée reçue n°5 : la sauvegarde de données dans le cloud ne sert qu'à mieux nous surveiller.

Certains utilisateurs ayant pris connaissance du cloud l'ont diabolisé lorsque ce dernier commençait à se vulgariser en 2011 grâce à la généralisation des accès Internet aux particuliers. On entendait alors toutes sortes de théories du complot centrées sur la cybersurveillance. L'inconnu amène légitimement au doute et à la crainte et pourtant 12% des entreprises d'au moins 10 personnes ont recours au cloud en 2014, principalement pour la messagerie et la sauvegarde des données. Il faut reconnaître que ce système de stockage de données séduit de plus en plus par sa praticité. Vous accédez à vos documents à tout moment, n'importe où et sur n'importe quel équipement compatible. Cela réduit considérablement le coût d'investissement informatique et optimise l'infrastructure en interne. Pour l'éternelle question sur la sécurité des données sauvegardées sur le cloud, en cas de doute, vous pouvez toujours choisir des services qui ont leurs datacenters en France, non soumis au Patriot Act.