Ouvrir un commerce n'est pas une mince affaire. Afin de bien réussir votre lancement, quatre étapes fondamentales ne doivent pas être négligées. Voici quelques conseils pour vous guider dans la réussite de votre projet.

1. Réaliser une étude de marché

Cette première étape permet de vérifier si l'ouverture de votre commerce est une idée viable sur le long terme. L'étude de marché représente la meilleure manière de prendre connaissance de l'environnement dans lequel votre commerce va s'insérer.

Il s'agit d'abord de vous pencher sur les acteurs déjà existants (vos concurrents). Combien de commerces s'apparentent au mien ? Depuis combien d'années sont-ils présents sur le marché ? Ai-je un concept de commerce différenciant ? Ces données vont vous permettre de vous focaliser sur vos différences. Votre commerce est-il avant-gardiste ? La population environnante a-t-elle besoin de ce que vous allez proposer comme services et produits ?

Le rôle de l'étude de marché ne s'arrête pas là. Elle a également pour but de définir le type de clientèle que vous ciblez et de mesurer leur nombre. Quel est géographiquement l'endroit le plus stratégique pour toucher un maximum de clients correspondant à vos produits ? Sont-ils assez nombreux pour répondre à vos objectifs de vente ?

Si l'étude de marché peut être réalisée par vos soins, vous pouvez également envisager de la faire réaliser par une entreprise spécialisée.

2. Etablir un business plan

Ce terme, un peu barbare il faut l'avouer, fait souvent peur aux jeunes créateurs. Il s'agit pourtant d'un document de référence qui s'avère utile afin de présenter votre projet aux banques et investisseurs. Le business plan met en évidence les atouts de votre idée d'ouverture de commerce. Il recense les éléments chiffrés de votre étude de marché et explique également votre stratégie pour pénétrer le marché. Par ailleurs, il comporte une projection financière qui rassure les investisseurs sur la pérennité de votre commerce et de son activité. Il vous permet surtout de faire le point sur l'ensemble des éléments qui vont concourir à votre réussite.

3. Définir l'objet social de votre commerce

L'objet social désigne le type d'activité que vous allez exercer à travers l'ouverture de votre commerce. Votre projet doit être licite et s'inscrire dans les bonnes moeurs, ainsi que l'indique l'article 1833 du Code Civil. L'objet social correspond à l'activité que vous allez exercer après l'ouverture de votre commerce. Il va déterminer votre code APE (activité principale exercée) qui est attribué lors de l'enregistrement de votre commerce auprès de l'INSEE. Il est valable durant toute la durée d'activité du projet.

4. Donner un nom commercial et une dénomination sociale

Comment sera identifié votre commerce par vos clients ? Le nom commercial ne doit pas être confondu avec la dénomination sociale.

Le nom commercial figure généralement sur la plupart des documents commerciaux et légaux. Vous pouvez le choisir librement mais vous devrez prendre en considération le fait qu'il ne doit pas porter atteinte à d'autres noms de sociétés protégées. Il peut être un pseudonyme, votre nom patronymique ou tout à fait fantaisiste. A votre guise !

La dénomination sociale permet, quant à elle, d'identifier votre commerce en tant que personne morale. Cette dénomination peut avoir le même nom que le non commercial. Ce nom figure sur les devis, factures, bulletins de salaire et statuts de l'entreprise. Enfin, vous devez vérifier si le nom que vous souhaitez n'est pas utilisé au registre de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).