La zone de chalandise d'un commerce désigne le périmètre géographique d'où provient l'essentiel de ses clients. Cette zone est influencée par l'attractivité du point de vente, la présence des concurrents, les distances, la desserte des transports... Autrement dit, déterminer sa zone de chalandise est un choix stratégique de l'entreprise, avant de créer son point de vente. Le point sur les 4 critères à respecter.

 

Critère n°1 : le lieu d'implantation

Déterminer sa zone de chalandise est indissociable d'une analyse de la desserte disponible, et donc du lieu d'implantation. Un emplacement stratégique se définit d'abord par son accessibilité. Cette étude repose sur une analyse de ce qu'on appelle la zone primaire de chalandise, dans un périmètre de 3 minutes à pied ou en voiture autour du commerce. A cela s'ajoute l'évaluation du potentiel de la zone secondaire, qui étend le périmètre à 10 minutes.

Le critère du lieu d'implantation s'apprécie aussi avec le bon sens. Si la zone est périurbaine ou en plein centre-ville, ou si le commerce vend des produits de première nécessité au lieu d'exploiter un marché très précis, la zone de chalandise s'évalue différemment. 

Critère n°2 : l'attractivité du site

Déterminer sa zone de chalandise implique une évaluation précise de l'attractivité du site envisagé. Cette attractivité se mesure aux commerces environnants, à l'emplacement au sein de la ville, à la desserte en transports bien sûr, ainsi que différents facteurs pouvant expliquer l'affluence – ou non – de clients.

L'attractivité se mesure aussi à travers le flux des chalands. Généralement, les clients recherchent la facilité, l'agrément et la commodité lorsqu'ils réalisent leurs achats. De ces besoins découle un flux, qu'il convient d'identifier pour le prendre en compte, et qui est un bon indicateur de l'attractivité d'un lieu.

Critère n°3 : la concurrence

Où se situe la concurrence ? C'est une question importante pour déterminer sa zone de chalandise. Il est à noter que la concurrence peut être favorable si elle n'est pas totalement identique, mais complémentaire. De la même manière, cela permet aux clients de comparer les offres, et à l'entreprise d'étendre sa zone de chalandise à celle de ses concurrents. 

 

Critère n°4 : la politique commerciale et urbaine

Une zone de chalandise est performante lorsqu'elle obéit à une politique commerciale compétitive : horaires élargis d'ouverture et de fermeture des commerces, place accordée à la publicité, etc.
La politique urbaine de la ville est également à prendre en compte : bâti rénové, constructions à venir, et espaces verts déterminent souvent le futur des commerces implantés aux alentours… Cela vaut aussi pour des questions de sécurité et de bien-être dans le quartier, qui vont pousser les clients à sortir et à flâner au gré des boutiques. Il est donc important de se renseigner et d'observer le quartier avant de déterminer sa zone de chalandise.